Notre cheminement

La Troupe Désinvolte est le fruit d’une suite d’entreprises théâtrales qui ont débuté au début des années 1990, avec la création de clubs de théâtre étudiants. Soutenus par les institutions scolaires, les premiers comédiens ont commencé à se produire sur les planches du Centre national des arts, du Musée canadien des civilisations, du Musée des beaux arts et de la Cour des Arts. Portant tour à tour les noms de Troupe Paul Claudel, Troupe Héautontimorouménos, Troupe de l’Arrière-Scène et les BNZ ce premier chapitre se termine avec la mise sur pied d’une troupe à part entière, adoptant définitivement le nom Désinvolte, autant au sens propre que figuré !

L’année 1994 marque le début officiel de l’aventure Désinvolte, avec la rencontre des deux co-fondateurs : Théo Martin et François Demers. Les premières années ont été marquées par l’obtention d’un appui de taille : la Ville de Hull reconnaît la Troupe en tant qu’organisme culturel à but non lucratif et lui assure son support, via son Service des arts et de la culture. Des sous-sol d’église aux garages, en passant par les salles de classe de l’Université du Québec et de l’Université d’Ottawa à des parcs et stationnements, l’esprit Désinvolte était simple : présenter un théâtre frais, fougueux et intelligent. Suite à une série de spectacles réussies, la ville de Hull permettait à la Troupe de se produire à la salle Jean Despréz.

Avec cet acquis de taille, la Troupe s’agrandit. De nouveaux comédiens entrent dans l’aventure, la diversification du produit s’accentue et les limites de la création – avec des moyen réduis – sont repoussées ! Au fil du temps, la Troupe obtient des appuis médiatiques, politiques et financiers et sa notoriété croisse. C’est également pendant cette période qu’elle se donne une vocation communautaire en collaborant avec différents organismes sociaux. Se donnant comme but de rendre le théâtre accessible, elle offre des billets de faveur et/ou remet une part de ses recettes de spectacles à des organismes tels le Gîte Ami, l’Avenue des Jeunes, Vietavie, le Bureau régional d’Action Sida, Trio Jeunesse et bien d’autres. La Troupe est souvent appelé à participer à l’animation d’événements et de festivals tels la Mini-Keskinada, le Salon du Livre de l’Outaouais, les Journées de la Culture.

En 1999, la Troupe présente pour la première fois une pièce de création. Cette nouvelle voie lui permettra d’inclure des éléments audio-visuels, dont l’utilisation de projections vidéos, de trames musicales et de séquences informatisées. Ce travail de création permettait une inclusion artistique encore plus vaste puisque les créateurs intervenaient dans tous les aspects de la production : écriture, direction artistique, musique, espace théâtral, décors, éclairages, costumes, maquillages, etc. Dix ans plus tard, en 2009, la Troupe présente sa 20e production, soit également sa 8e pièce de création.

En somme, l’aventure Désinvolte en est une qui s’étend sur plus de vingt ans et qui a permis à une centaine de personnes de vivre pleinement leur passion. Ses défis divers demeurent présents, mais c’est avec une bonne dose de désinvolture bien placée que la Troupe Désinvolte continue à progresser et à bonifier son offre : celle de surprendre et de divertir à tout coup!

Nous vous invitons à visionner le mini-documentaire ci-dessus, spécialement créé pour notre vingtième anniversaire. En prime, des extraits de la pièce Les grandes retrouvailles, de Normand Laniel, présentée en novembre 2015, dont la mise en scène était de Gilles Provost.