Conseil d’administration

Direction artistique

C’est en septembre 2019 que Mélissa devient officiellement la directrice artistique de la Troupe Désinvolte, un poste qui lui permet de partager pleinement sa passion du théâtre. C’est d’ailleurs à l’occasion de son implication au sein de Désinvolte, que Mélissa développe cette passion. C’est aussi grâce à Désinvolte que Mélissa œuvre, depuis mai 2018, dans le milieu des arts de la scène.

Elle rejoint la troupe en 2012 en tant que comédienne dans la pièce de théâtre « Le Cubicule ». La même année, elle s’engage dans le conseil d’administration pendant deux ans. Pendant ces deux années, elle s’engage dans presque tous les projets et occupe plusieurs postes. Mélissa aime tellement son expérience qu’elle décide de faire des entrevues pour le programme de production théâtrale dans différentes écoles de théâtre du Québec. Acceptée à l’école de Théâtre du Cégep de St-Hyacinthe, elle commence sa nouvelle aventure en 2014. Elle y étudie pendant 4 ans et reçoit son diplôme en 2018. Dès sa sortie de l’école, Mélissa travaille comme assistante régie et assistante à la mise en scène dans différentes productions. Elle signe la conception d’éclairage de plusieurs productions, dont « Bip Love », spectacles dans le cadre du Fringe de Montréal en 2017-2018-2019, ainsi que les créations de Désinvolte depuis 2015.

Elle travaille actuellement comme technicienne dans quelques salles de théâtre à Montréal et occupe présentement le poste de la direction technique et régie pour le spectacle « Le Confessionnal », présenté par le théâtre Point-virgule en tournée dans les écoles secondaires. À l’aube de sa carrière, elle aspire à la conception d’éclairage, l’assistance à la mise en scène et la régie.

Avant de devenir professionnelle dans le milieu des arts de la scène, Mélissa était éducatrice spécialisée et a travaillé pendant près de huit ans dans le milieu scolaire. Elle espère un jour joindre ces deux métiers, soit faire du théâtre avec les jeunes. Elle espère aussi avoir la chance de faire encore de nombreux projets avec la Troupe Désinvolte. Car, comme le slogan de la troupe le dit, le théâtre c’est sa passion !

Conseil d’administration

Française, Edwige obtient en 2013 une Maitrise en bibliothéconomie, spécialisée en Sauvegarde et valorisation des patrimoines écrits et textuels, de l’Université de Reims-Champagne-Ardenne. Son travail de recherche, pour lequel elle obtient la mention Très Bien, s’intéresse au rôle joué par les maisons d’édition Hachelle et Hetzel, tant d’un point de vue historique, littéraire qu’archivistique, dans l’émergence de la littérature de jeunesse du XIXe siècle en France.

Depuis son enfance, les arts et la culture, plus particulièrement la littérature, font partie de ses passe-temps préférés. En 2014, après un début de carrière comme professeure-documentaliste dans le milieu scolaire, elle décide de tenter la grande aventure de l’immigration au Québec. Ce qui ne devait être qu’un voyage d’un an se transforme en projet de vie. De 2014 à 2019, elle travaille comme agente de communication pour Culture Outaouais et découvre alors un milieu culturel professionnel et communautaire riche, inspirant et déterminé à faire de l’Outaouais une destination culturelle incontournable. En 2017, elle offre ses compétences en communication et en gestion de projets à la Troupe Désinvolte et rejoint l’équipe de production pour la pièce de théâtre « Laurier Station » présentée en juin 2018 au Cabaret La Basoche. La même année, elle est élue sur le conseil d’administration (CA) de la troupe puis est nommée, en 2019, Présidente du CA par ses collègues administrateurs et administratrices.

Dans le cadre de ce nouveau rôle, Edwige s’occupe de la demande de subvention annuelle soumise à la Ville de Gatineau, supervise la gouvernance et collabore étroitement avec la direction artistique. Lors de la pandémie de COVID-19, Edwige s’essaie à la mise en scène et au montage vidéo au printemps 2020 à l’occasion des « Lectures en confinement », une série de mises en lecture répétées par Zoom et diffusées en ligne. Elle participe également au renouvellement de l’image de marque de la troupe et de son site Web.

Carolle est originaire de Val-d’Or. Arrivée à Gatineau en 1958, elle étudie au primaire à l'école Ste-Bernadette, secteur Pointe-Gatineau, et déjà à cette époque, le théâtre attire son attention. Elle participe aux chorales de son école ainsi qu’à une pièce de théâtre « Le Coche et la Mouche » à la fin de son primaire. Aussi, dès l'âge de 7 ans, elle est choisie comme modèle pour faire de la photo de magazine et des défilés de mode pour les magasins d'Ottawa. Au secondaire, à l'école Bruyère, elle fait partie de la chorale et puis étudie la comptabilité à la Polyvalente de Hull pour laquelle elle organise des défilés de mode et des activités de marketing et de publicité.

En parallèle, elle étudie à l'école de mannequin Finzel à Hull en perfectionnement de défilé de mode et maquillage. Lors d'un concours, elle est choisie pour participer à Mlle Québec à Montréal. Ce qui lui a valu la chance d'être choisie pour l'Expo 67 comme participante et modèle publicitaire avec plusieurs autres jeunes filles. Ce fut une très belle expérience.

Par la suite, elle étudie à l'Université du Québec de l’Outaouais à Hull en administration et finance. Elle travaille pour le groupe Desjardins de 1971 à 2019, année où elle prend sa retraite. Lors de sa carrière, elle suit plusieurs formations en publicité, marketing et gestion pour pouvoir donner le meilleur service possible à la clientèle. Alors qu’elle est conseillère en prêt hypothécaire, elle s’implique avec un bureau de courtier pour Opération enfant soleil et ils organisent ensemble deux années de suite une pièce de théâtre humoristique pour amasser des fonds. En plus de l’organisation, Carolle y participe comme comédienne.

Depuis qu’elle est retraitée, Carolle profite pleinement des loisirs qu’elle aime : la marche, la lecture, le théâtre, le cinéma et surtout les voyages. Du fait de son intérêt pour le théâtre, son amie Francine Anne Mercier l’invite aux représentations de la Troupe Désinvolte et à s’impliquer notamment comme bénévole à l’accueil pour la création « Racines » en 2019. La même année, Carolle est élue sur le conseil d’administration de la troupe et, du fait de ses compétences en finances, prend la relève de Francine pour le poste de trésorière.
Patrick a le coup de foudre pour le théâtre alors qu'il participe à une petite pièce de théâtre à son école primaire. Il n'est alors qu'en première année. Plus tard, à la fin des années 1990, il participe à la production du « Songe d'une nuit d'été » avec le Théâtre Populo où il campe le rôle de Démétrius. Au cégep de Saint-Hyacinthe, alors qu'il est étudiant en Exploration théâtrale, il joue notamment dans une parodie du film « L'Odyssée d'Alice Tremblay », « L'Exécution » de Marie-Claire Blais ainsi que dans une adaptation du roman « Soie » d'Alessandro Baricco où il tient le rôle d'Hervé Joncour.

En 2017, il est assistant à la mise-en-scène auprès des élèves de la concentration d'art dramatique de la polyvalente Nicolas-Gatineau. Il collabore donc en parallèle à la production d'un spectacle de clowns, (secondaire 1) à un combiné d'extraits de pièces du répertoire classique et de commedia dell'arte (secondaire 2) et à « En pièces détachées » de Michel Tremblay avec les élèves de secondaire 3.

Enfin, en 2019, Patrick fait un retour à la scène et joue dans « Racines », une production originale de Désinvolte. La même année, il intègre le conseil d'administration (CA). Patrick est également détenteur d'un certificat en scénarisation cinématographique de l'UQÀM et est B.A. en communication publique de l'Université Laval. En plus de ses fonctions de secrétaire sur le CA, il est responsable des relations publiques de la troupe.
Gabrielle est née à Montréal quelque part au milieu des années 80. Déjà jeune, elle se souvient avoir un intérêt particulier pour l’art du déguisement et l’interprétation de personnages loufoques. Enfant unique, elle use de sa créativité et de son imagination comme passe-temps. Elle se souvient déjà toute jeune aller à la Maison Théâtre à Montréal avec sa mère ou à des soirées à lancer des fameux « chouclaques » à l’arbitre Yvan Ponton lors des soirée LNI. Sa mère l’inscrit également à une agence de casting, si bien qu’elle participé à des tournages en figuration et des séances photos. À l’école primaire et secondaire, elle a joué dans quelques productions (dont Zazu dans « Le Roi Lion ») et autres pièces originales. Ayant vécu une période plus difficile à l’école secondaire, elle renoue finalement avec les arts de la scène grâce à son professeur de théâtre de l’époque, qui a su la diriger et lui redonner une certaine confiance en elle-même.

Animée par les causes humaines et psychosociales, ses choix de vie la dirigent vers un autre domaine. Elle détient un baccalauréat en psychologie et sociologie de l’Université de Montréal et y siège sur le C.A. comme responsable de la vie étudiante et présidente de l’association. En 2015, elle complète sa maîtrise en intervention en toxicomanie de l’Université de Sherbrooke où elle est récipiendaire de la bourse Jean-Lapointe pour son essai synthèse sur la consommation de cannabis des jeunes en réinsertion sociale. Elle travaille depuis plus de 10 ans dans le domaine de la santé mentale auprès de la clientèle adolescente, adulte et en itinérance. Elle participe d’ailleurs à un documentaire, dans le cadre du Projet Chez Soi (projet pancanadien en itinérance) et est présentatrice lors de colloque. Elle participe à une capsule web dans le cadre du projet documentaire « ici, Chez soi » de l’Office Nationale du Film du Canada (2012).

Pendant l’été 2014, elle est bénévole pour un projet en Islande. Projet la bouscule complètement (positivement). Elle siège également sur le comité spectateur en 2015-2016 pour le théâtre Espace Libre à Montréal, mais sa participation est écourtée, puisqu’elle déménage à Calgary en Alberta, par quête personnelle et pour y rejoindre son amoureux, avec qui elle partage toujours sa vie. Ensemble, ils déménagent dans la région de l’Outaouais à l’été 2020.

Parce que Gabrielle a toujours été inspirée par le domaine des arts, son premier objectif est de se faire un nouveau réseau et son deuxième, de tenter de rejoindre une troupe de théâtre… Avec Désinvolte, elle trouve un 2 en 1 ! En rejoignant le conseil d’administration, et par ses expériences personnelles et professionnelles, elle souhaite apporter tout son enthousiasme et sa belle folie au sein de la troupe. 
Afin de donner un coup de main supplémentaire à la troupe, Mélissa est élue sur le conseil d’administration en 2020. Pour éviter tout conflit d’intérêt, Mélissa s’abstient de participer aux décisions relatives à la direction artistique.